Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Où en est la dernière caisse de France : La CPAM du Val de Marne ?

 

Il y a 2 ans, la CPAM du Val de Marne entamait "SA RESTRUCTURATION" avec comme objectif, le regroupement de ses sites de production passant de 20 centres à 3 "maxi-pôles". La direction l'avait pourtant annoncé : "il y aura un surplus de cadres après la centralisation. Adieu tri de courrier, archivage ou même tâches techniques (lot quotidien des cadres de terrain) ; Enfin les managers retrouveront leurs missions réelles !".

Qu'en est-il 2 ans plus tard ? Les managers de ces nouveaux pôles font toujours le tri du courrier, l'archivage, etc…, mais maintenant ils doivent aussi réaliser une multitudes de statistiques pour la CNAMTS, pour les différentes directions (souvent la veille pour le lendemain), pour leur service… et en bonus, grâce à la certification, ils doivent participer à de nombreux groupes de travail pour réaliser les différents "plans de maîtrises" orchestrés par la CNAMTS. Accessoirement, ils tentent d'organiser les journées de travail de leurs équipes.

 

Le SNFOCOS se pose des questions:

 

Mais alors, comment font-ils?

Et bien, les plus impliqués, et ils sont nombreux, arrivent à 7h le matin et partent à 19h le soir et pour le déjeuner : un sandwich dans une main et le clavier d'ordinateur sous l'autre. BREF : une journée de 8 heures est devenue de l'utopie pour de nombreux cadres!

Mais attention !! Ils doivent arrêter leur compteur de temps, certain de nos collègues ayant eu des remontrances.

 Heures supplémentaires… NON, travail dissimulé…OUI, si les missions l'exigent !!!!!

 Mais comment cela se fait-il ?

Et oui ! Notre direction a tout simplement "oublié " les départs en retraites (pourtant prévisibles) et n'a pas compté sur les tâches supplémentaires imposées par la CNAMTS avec une démultiplication des indicateurs de suivi et la création d'un nombre impressionnant de "plans de maîtrises". Merci la norme ISO ! Si encore elle s'intéressait au fond plus qu'à la forme….

Sa politique ? La politique du citron : on presse on presse… on jette.

Le SNFOCOS ne l'acceptera pas

 

 

Mais n'oublions pas "LA REGIONALISATION" : Elle est aussi passée par là.

Certains services ont éclaté : une partie a été transférée dans une autre CPAM, mais quelques activités sont restées sur place.

Alors, c'est simple : on supprime le cadre (une bénédiction avec tous ces départs en retraite), on réoriente certains agents et ceux qui doivent continuer l'activité restante sont regroupés avec d'autres services, sous la responsabilité d'un seul manager.

 

Le SNFOCOS se pose des questions:

 

Comment se débrouille le manager avec cette surcharge de travail ?

Pourquoi devrait-il se plaindre… 4 ou 5 agents par ci, 5 ou 6 par là, ce n'est rien. Quels sont les critères ? Ne serait-ce que l'économie réalisée pour la caisse ? Et la formation ?

Une promotion ou reconnaissance est-elle prévue?

Ce n'est pas la priorité du moment. Le cadre doit savoir s'adapter…. qu'il fasse ses preuves quelques années avant de prétendre à une quelconque augmentation. Et encore, à condition de ne pas "oser" dire qu'il n'y parvient plus…"car ce n'est qu'une question de délégation!"

 

"Après tout, il a signé, c'est pour en Ch……"

"Et puis dans le "secteur marchand" c'est pire ! Alors de quoi se plaint-il ?"

 

 

 

 

Ainsi, aujourd'hui l'organisation de la CPAM 94 change plus vite que le temps !Les services sont restructurés en moins de temps qu'il faut pour le dire, les managers voient leur activité doubler, voire tripler.

 

Et puis, gardons le meilleur pour la fin, alors que nos directeurs prennent des promotions en changeant régulièrement de responsabilités, les cadres "partants" sont souvent remplacés à grade inférieur, avec parfois même, des " carottes " faites oralement qui disparaissent au "premier souffle ".

 

 

Le SNFOCOS se pose des questions :

 

 Le travail des managers serait-il déprécié et non reconnu ? 

 

L'exemple d'un manager nommé pour prendre en charge à la fois l'ensemble de la précarité et du fichier assuré, être responsable de processus conformément à la nouvelle cartographie liée à la certification (avec 5 plans de maîtrise) et être "chef de projet", à ses moments perdus. Pour assumer cette charge, il a eu une promotion : tout d'abord proposé à un EN3S en niveau 9 mais après un refus de ce dernier, notre cadre est nommé niveau 7 (normal, il n'était QUE niveau 6 auparavant). Le problème c'est qu'il remplace 2 niveaux 8 et continue son activité de niveau 6 (responsable de sous/processus). Mais son directeur (EN3S nouvellement nommé) estime qu'il n'est pas à la hauteur car notre manager a osé dire ce qui n'allait pas…. 

 

Cherchez l'erreur !

 

Un autre exemple : après 30 ans de management et 5 ans coordination des services juridiques (sur nomination du DG), notre coordonnateur est convoqué par ce dernier, assisté du directeur de cabinet et de son directeur direct (EN3S nouvellement nommé) pour lui signifier qu'il est un mauvais manager et ne répond pas aux missions confiées (Tableaux de bord, outil de management, …). 

 

Cherchez l'erreur !

 

 Un dernier exemple (parmi tant d'autres) : le responsable d'une structure très technique part à la retraire (niveau 8).  MIRACLE : Il sera remplacé (par un niveau 7) qui arrivera un mois avant le départ en retraire du cadre en place, pour qu'il soit formé…. Bravo, enfin de l'anticipation et un "tuilage" tant demandé !  Pourtant, ce remplaçant est recruté à l'extérieur, dans le plus grand secret. Pourquoi ?  Mais bon, il a une formation qui devrait lui permettre de s'adapter et il doit être formé sur toutes les activités du service, sauf une…..

le responsable du pôle l'apprend par hasard. Que va devenir cette activité ?.... Mystère ! ….

 

Qu'en est il 2 mois plus tard ?

 

Notre collègue est parti à la retraite, le cadre qui devait le remplacer est "déplacé "et devra manager un secteur pour lequel il n'a aucune formation. Mais ça ne s'arrête pas là : il récupère une autre activité… Et oui, la seule pour laquelle la direction n'avait pas souhaité le former par le "tuilage". …

Cherchez l'erreur !

 

Comment cela est-il possible?

A la CPAM du Val de Marne, les directeurs ont choisi : 

Pour éviter tout conflit social, on fait très, très, très attention aux agents de niveau 2 à 4… ……mais pour les niveaux supérieurs, pas d'inquiétude.

 Le cadre doit être malléable et corvéable à souhait, sinon on le fera "plier" d'une façon ou d'une autre. Il doit accepter sans rien dire mais surtout "savoir courber l'échine" en toute circonstance.  Et lorsque le "lavage de cerveau" ne fonctionne pas, alors on tente la déstabilisation par la remise en cause des compétences.

Ainsi aujourd'hui de nombreux cadres ont été déclarés "inaptes au travail" suite à certaines formes insidieuses de "harcèlement", de leur hiérarchie.

L'arrivée des jeunes EN3S est d'ailleurs une aubaine. Et oui, ils doivent tout au DG et en plus, leur carrière est devant eux, alors…pas de pitié pour les cadres !!!!! Ils doivent obtenir des résultats, quitte à trouver des coupables et faire tomber des têtes.

 

La monarchie serait-elle de retour?

Comment dans ces conditions les cadres peuvent ils travailler sereinement ?

 

 

ET POURTANT

Malgré le manque de reconnaissance et parfois même le manque de respect de la part de nos agents de direction, les cadres du Val de Marne prennent encore leur travail à cœur, y passant plus de temps qu'il ne faut, travaillant même le soir et le week-end pour certains d'entre eux. Ainsi leur professionnalisme et leur implication ne peuvent être remis en cause !

Les directeurs devraient commencer à se poser des questions car si la CPAM du Val de Marne arrive à la dernière place dans le classement national, ce n'est certainement pas de la faute de ses cadres, qui à chaque instant sont "sur le pont" pour tenter de "colmater les brèches".

 

Nous serons aux côtés des cadres mis en échec

par le manque de réflexion et d'anticipation de la direction

 

ALORS NON ! 

 

Ils n'auront pas "volé" les 40 points réclamés par le SNFOCOS.

 

 

 

Partager cette page
Repost0

Présentation

  • : Le blog de fo-caf
  • : Blog créé suite au conflit de la Caf de Rouen. Il est ouvert à toutes les organisations syndicales, au non syndiqués et à tout public pour l'expression de chacun.
  • Contact

Recherche